Par Raphael
21 novembre 2017 · Lecture de 7 min

[Energie] Photovoltaïque VS Thermique : Vous a-t-on vraiment tout dit ?


panneaux solaires

Aujourd’hui Buildigo a rencontré M. Jean-Pierre Bloch, directeur de la société CoolTec, afin d’éclaircir une thématique actuelle au sein de laquelle règne une réelle confusion : les panneaux solaires.

Les romands sont en effet de plus en plus nombreux à faire le choix des énergies vertes. Mais encore faut-il faire le bon choix.

Le désir d’installer des panneaux solaires part la plupart du temps d’un noble sentiment, mais tous les prestataires de ce secteur lucratif ne disposent malheureusement pas de compétences suffisamment pointues.

Il en résulte des installations dont le rendement n’est pas optimal du fait d’un décalage entre les besoins du client et du type d’énergie produit par l’installation solaire.

La société CoolTec a confronté les rendements dégagés par les panneaux photovoltaïques et thermiques, et le constat est pour le moins saisissant ! Voici les principaux chiffres extraits de cette étude :

panneaux solaires

Installation photovoltaique

Surface des panneaux: 37m2 (22 panneaux photovoltaïques)

Production maximale annuelle: 6'600 kWh

Consommation électrique annuelle moyenne d'une maison de 4 personnes, chauffée au gaz: 3'500 kWh

Auto consommation de l'énergie produite si optimisée, sans batterie: 40%, soit 6'600 kWh * 0,4 = 2'640 kWh à 0,25 CHF /kWh = 660 CHF/an (valeur du courant non acheté sur le réseau)

Courant à acheter sur le réseau: 3'500 kWh - 2640 kWh = 860 kWh à 0,25 CHF = 215 CHF/an

Energie électrique perdue dans le réseau et rachetée à 0,087 CHF/kWh: 6'600 kWh - 2'640 kWh = 3'960 kWh = 344.50 CHF/an

Economie annuelle: 660.00 + 344.50 - 215.00 = 789.50 CHF

Investissement: 22'200 CHF

Subvention Swissgrid 2017: 1400 + (6.6 * 450) = 4'370 CHF

Défalcation aux impôts: 2'500.00 CHF

Prix final: 22'200 - 4'370 - 2'500 = 15'330 CHF

Sans compter la perte de rendement des panneaux PV de l'ordre de 20% en 20 ans d'âge, votre installation sera donc rentabilisée en: 15'330 CHF / 789.50 CHF = 19 ans

Soit au 2/3 de la durée de vie des panneaux photovoltaïques et vous aurez alors changé 2 fois les onduleurs.

Economie sur 40 ans: nous vous laissons faire le calcul!

panneaux solaires

Installation thermique

Surface des panneaux: 7,5 m2 (3 capteurs thermiques standards)

Production maximale annuelle: 5'826 kWh thermique

Auto consommation de l'énergie produite dans l'eau chaude sanitaire, l'appoint au chauffage et même votre piscine: 100%, soit 5826 kWh thermique (Modélisation logiciel TecSol station météo Genève)

Economie annuelle en équivalent kWh électrique: 5'826 * 0,25 = 1'456,50 CHF

Investissement: 10'250 CHF

Subvention cantonale et confédération: 4'288.00 CHF

Défalcation aux impôts: 1'500 CHF

Prix final: 8'250 - 4'288 - 1'500 = 4'462 CHF

Votre installation sera donc rentabilisée en: 4'462 / 1456.50 = 3 ans

Si malheureusement vous n'avez pas de piscine, vous doublerez la durée donc, en 6 ans, l'installation sera payée et l'énergie qu'elle produira durant les 35 prochaines années sera gratuite.

Energie produite en 40 ans: 5'826 kWh * 40 = 233'040 kWh (soit une économie de 53'890 CHF équivalent électrique après amortissement)

Prix du kWh thermique stable sur 40 ans: 4'462 CHF / 233'040 kWh = 0,019 CHF/kWh soit 19.00 CHF / MWh


Bonjour Jean-Pierre. Les résultats obtenus par l’étude de CoolTec paraissent hallucinants, pourrais-tu nous en dire plus ?

Eh bien pour être franc, nous non plus nous n’y avons pas cru au début, car en voyant autant de petites villas, de toits d’étables, de stades se couvrir de ces merveilleux panneaux bleus, cela devait certainement être rentable…

Alors on a fait des calculs, on a recalculé, et recalculé, et au final, même en prenant en compte un prix du photovoltaïque aussi bas que CHF 600 /m2 (rendu et posé) nous arrivions à peine à rentabiliser l’installation avant la fin de sa durée de vie !

Bien entendu, le photovoltaïque produit de l’électricité, énergie noble et polyvalente, mais le rendement des panneaux est loin d’être mirobolant (15% effectif), et l’électricité est coûteuse à stocker, il est donc indispensable de l’utiliser tout de suite.

A contrario, le solaire thermique est extrêmement performant, car son rendement atteint sans peine les 86%, et la chaleur est facile et bon marché à stocker.

Sachant que dans la consommation énergétique d’une maison, 88% est dévolu au chauffage (eau chaude sanitaire et chauffage du bâtiment), il devient logique de tenter de couvrir les besoins thermiques du bâtiment en priorité, avant de penser à diminuer la consommation électrique en installant des panneaux photovoltaïques.

Que conseillerais-tu à une personne souhaitant investir dans les énergies vertes pour subvenir aux besoins de sa maison ?

En un mot, posez-vous la question de quelle énergie vous avez besoin en priorité et agissez pour l’alimenter grâce aux énergies renouvelables.

Si c’est le chauffage, optez pour du solaire thermique, avec une installation à drainage qui vous assurera une sécurité absolue et vous permettra de poser autant de capteurs que la surface de votre toit vous le permet.

Il n’y aura pas de problème de surchauffe en été, et vous disposerez d’assez de surface de captage de chaleur pour diminuer de manière conséquente vos frais de chauffage durant les autres saisons.

Comprenez bien qu’avec les nouvelles technologies du drainage gravitaire, les capteurs solaires thermiques ne sont plus là que pour faire de l’eau chaude sanitaire en été !

Par contre si vous consommez énormément d’électricité (typiquement si votre système de chauffage est entièrement électrique), la pose de panneaux photovoltaïques prend son sens.

Mais il est illusoire de vouloir diviser par deux votre facture d’électricité, du simple fait que vos panneaux photovoltaïques produisent durant la journée et pas quand vous en aurez besoin le soir ou durant la nuit.

Certes des solutions visant à résoudre ce problème apparaissent sur le marché telles que les batteries Tesla, mais leur capacité à encaisser d’innombrables cycles de charge est discutable, problématique que le marketing omet souvent de mentionner.

Il semble que l’usage du photovoltaique est très répandu, probablement en raison de sa bonne presse. Pourrais-tu nous donner d’autres exemples d’utilisation inadaptée du photovoltaïque ?

On parle aussi de plus en plus de produire de l’eau chaude avec du photovoltaïque, mais c’est réellement faire fi du rendement et cela s’apparente à la meilleure des mauvaises idées.

A chaque transformation d’une énergie en une autre, il y a des pertes, donc si vous avez besoin de chaleur, ne transformez pas la lumière en électricité, pour ensuite la retransformer en chaleur.

Le soleil produit énormément de chaleur et il faut donc logiquement l’exploiter directement en utilisant des capteurs solaires thermiques.

L’électricité produite par les panneaux photovoltaïques a l’avantage de pouvoir être redistribuée dans le réseau, pourrais-tu nous en dire plus ?

Avec le photovoltaïque, et ces points sont rarement évoqués, vous serez sous le régime dit de la rétribution unique (RU) et de ce fait, le prix de rachat du courant non utilisé, et qui partira dans le réseau, ne vous sera rétribué qu’à un tarif variable (prix de rachat très bas) et défini par votre fournisseur d’électricité.

Vous n’aurez donc aucune influence là-dessus. Pire même, en cas de surcharge du réseau électrique, votre installation pourra être télécommandée à distance pour empêcher l’injection de votre surplus dans le réseau, ce qui vous empêchera tout simplement de vendre votre surplus de production électrique.

Avec le solaire thermique, tous ces problèmes n’existent pas, vous ne serez pas dépendant de celui qui vous rachète le courant et toute votre production sera auto consommée. Mieux encore, avec l’exemple d’une installation de 3 capteurs thermiques, après maximum 6 ans, votre installation sera amortie et dès lors toute l’énergie qu’elle produira sera gratuite !

Merci Jean-Pierre pour toutes ces informations.

Merci à vous. J’espère qu’avec ces quelques informations, les lecteurs pourront faire un choix objectif et réfléchi pour leur prochain investissement dans les énergies renouvelables.


Par Raphael
Co-fondateur de Buildigo.ch